Ampoules pour culture en intérieur

X
FILTERS

Filtres actifs

Ampoule HPS PRO 600 W GB Lighting

Ampoule HPS PRO 600 W GB Lighting

Prix 16,80 €
Prix de base
24,00 €
-30%
Voir les DÉTAILS
  • Prix réduit
Quantité

Ampoule 600 W HPS Evo

Ampoule 600 W HPS Evo

Prix 32,00 €
Prix de base
35,56 €
-10%
Voir les DÉTAILS
  • Prix réduit
Quantité

Ampoule Parxtreme LEC 600W

Ampoule Parxtreme LEC 600W

Prix 126,65 €
Prix de base
149,00 €
-15%
Voir les DÉTAILS
  • Prix réduit
Quantité

Ampoule HPS 1000 W GB Lighting

Ampoule HPS 1000 W Pro GB Lighting

Prix 79,20 €
Prix de base
99,00 €
-20%
Voir les DÉTAILS
  • Prix réduit
Quantité

Ampoule 1000 W HPS Evo

Ampoule 1000 W HPS Evo

Prix 119,00 €
Prix de base
132,22 €
-10%
Voir les DÉTAILS
  • Prix réduit
Quantité

Philips Son-T-Pro 1000 W floración marihuana

Ampoule Philips Son-T-Pro 1000 W - Floraison

Prix 94,95 €
Voir les DÉTAILS
Quantité

Ampoule Innotech LEC 350 W

Ampoule Innotech LEC 350 W

Prix 88,20 €
Prix de base
98,00 €
-10%
Voir les DÉTAILS
  • Prix réduit
Quantité

Ampoule SHP Floraison

Ampoule SHP Floraison

Prix 27,00 €
Prix de base
30,00 €
-10%
Voir les DÉTAILS
  • Prix réduit
Quantité

Ampoules pour culture en intérieur

Ampoules pour culture en intérieur

Dans cette catégorie trouvez notre sélection de lampes à décharge. Ici nous parlons des éclairages habituellement utilise en culture, comme les lampes à vapeur de sodium haute pression ou les ampoules basse consommation. Ces éclairages contiennent une vapeur ionisée ou un gaz à l'intérieur, qui sera excité à l’aide d’une électrode définissant ainsi le courant électrique. Les décharges électriques se produisant dans le tube sont dues à différence de potentiel entre les électrodes.

Ces décharges électriques provoquent un flux d’électrons qui pourrait entraîner une chaîne événements successifs fatals pour votre lampe si ce flux rentre en contact avec un autre groupe d’électrons. Vous pourrez aussi avoir une lampe étant traverse par un courant trop faible. Ici, l’électron occuperait d’autres orbites, ayant plus d’espace, ce qui entraînera une discontinuité du courant. La réaction des électrons de sodium avec les flux d’électron va permettre la génération de rayons UV, similaires à ceux émis par le soleil.

Ces lampes ne sont pas autonomes, ce qui veut dire que vous aurez besoin de matériel spécifique pour les exploiter, comme le ballast ou le starter, ainsi qu’un réflecteur avec douille. Le transformateur (ballast) limitera les fluctuations du courant en le stabilisant, la lampe pourra donc fonctionner normalement, évitant ainsi tout excès d’électrons capables de faire griller vôtre ampoule. Le starter, lui, possède un mode d’utilisation complètement oppose puisqu’il va fournir un bref pic de courant pour permettre à l’ampoule de s’allumer. Une consommation d’énergie sera plus importante pendant la phase de stabilisation du gaz, avant de revenir rapidement à la normale.

Les réflecteurs, comme l’indiquent si bien leur dénomination, sont utilisés pour réfléchir la lumière dans une direction spécifique. Cette phase étant d’une importance cruciale, vôtre réfléchisseur de lumière vous permettra également de faire passer le courant électrique via l’ampoule par le biais de la douille. Ils accroissent généralement l’efficacité des lampes et se déclinent en différentes versions, caractérisées par des compositions différentes. L’unité de mesure pour l’intensité lumineuse est le lumen, et il sera important de vérifier la quantité de ces particules de vos lampes horticoles. Les ampoules à faible rendement comprenant entre 19 et 28 lumens par watt, et représentent généralement les ampoules mixtes (contrairement aux idées reçues, le terme "mixte" ne se réfère pas ici à la croissance et la floraison, mais à une technologie de fonctionnement basée sur une lumière mixte). Les lumières les plus efficaces en chiffres sont les lampes HPS, atteignant des ratios de 100 à 183 lumens/watt.

Avantages et inconvénients des lampes à décharge.

Depuis quelques années, le marché de ces lampes voit les lampes horticoles LED prendre de plus en plus d'importance auprès des producteurs. Elles émettent une lumière puissante sans chaleur, permettant de placer les LED plus proche de la canopée de vos plantes afin de leur transmettre un maximum de lumens. De plus, une autre de leurs vertus réside dans leur très longue vie utile. Selon les études réalisées sur les processus de culture ininterrompus d'un mois de croissance et deux mois de floraison, la lampe peut durer jusqu’à 11 ans ! Leur fréquence d’éclairage plus stable permet de récolter des bourgeons plus compacts sur les parties inférieures de vos plantes qu’en utilisant des éclairages classiques à décharge. Il convient tout de même de préciser que vous parviendrez à obtenir des récoltes encore plus satisfaisantes en utilisant des techniques comme le Sea of Green.

Un autre avantage de la culture à l'aide de LED est que vos plantes seront complètement hermétiques face aux caméras thermiques, dégageant beaucoup moins de chaleur que les lampes à décharge.

Toutefois, il convient de relever l'inconvénient principal de ce type d’éclairage : générant peu de chaleur et émettant une lumière très stable, la croissance comme la floraison se verront quelque peu freinées. En période d’épanouissement, la lenteur ne se remarque pas tant dans la maturation que dans la formation de nouvelles fleurs, le métabolisme semblant être affecté. D’une certaine manière, les plantes nécessitent moins de nutriments, et comme le substrat subit moins d'émission de chaleur, la terre restera humide plus longtemps. Ceci constituera un facteur positif sur le court terme, mais comporte aussi des aspects négatifs puisque le LED bousculera l’équilibre air-eau-terre.

Les lampes à décharge stimulent un développement plus rapide en comparaison des éclairages LED et basse consommation (lampes de peu de lumens, plus utilisées pour maintenir les pieds-mère ou développer les clones). Il existe depuis quelques années des lampes écoénergétiques émettant des spectres orange et rouge davantage adaptés à la phase de floraison, mais en raison de leur faible intensité lumineuse et de leur fréquence, elles ne génèrent pas de résultats aussi satisfaisants qu’un éclairage HPS. Auquel cas, les lampes de basse consommation conviendront à de petits espaces de culture afin de pouvoir se rapprocher un peu plus de la canopée des plantes sans courir le risque de les endommager.

Il n'est pas exclu que durant de nombreuses années encore, les cultivateurs soient quasiment obligés de continuer à utiliser des lampes à décharge pour pouvoir réussir à obtenir des résultats comparables à ceux observés sur les photos des catalogues de banques de graines.