Quand et comment tailler vos plantes de Cannabis

La plante de Cannabis comme la plupart des plantes horticoles gagne à être tailler afin de favoriser la fructification de la plante. Mais la taille n’est pas un acte anodin et mal réalisé, elle pourrait avoir des conséquences contraires à ce que vous espériez. Nous avons vu dans un précèdent article la taille apicale, qui permettait de doubler l’apex mais il existe également d’autres techniques que nous allons vous présenter ci-dessous. Mais tout d’abord faisons un aparté sur les feuilles de la plante, beaucoup de personnes nous consultent pour savoir s’il est possible de retirer les grandes feuilles afin de mieux laisser pénétrer la lumière jusqu’au pied de la plante. Alors possible ? Oui, mais conseillé non ! Pour bien dégager les bourgeons, il sera préférable de palisser votre plante et de tricoter vos feuilles régulièrement. Le palissage est une technique agricole qui consiste à conduire une plante sur une structure en y attachant ses tiges et ses branches à l’aide de liens, dans le but d’en améliorer le rendement en équilibrant la canopée et en permettant une meilleure pénétration lumineuse ; le tricotage des feuilles, sera l’action simple de coincer une feuille qui fait de l’ombre derrière une branche ou derrière une autre feuille. Pour le reste, les feuilles sont des organes fonctionnels, indispensables à une bonne floraison. Par ailleurs, en fin de floraison, les feuilles serviront de réserve nutritive à la plante et fourniront les derniers nutriments ce qui se traduira par un jaunissement généralisé signe du début de la phase de sénescence de la plante.

Chez les plantes monocarpiques comme le Cannabis, la sénescence est le résultat d’un épuisement consécutif à la reproduction, la plus grande partie des ressources se trouvant dans la plante ayant été exportée dans les graines ou les fleurs (selon que la plante soit mâle ou femelle).

Il n’y aura que lorsqu’elles se trouveront en dehors de la pénétration lumineuse et qu’elles commenceront à dépérir, ou lorsqu’elles formeront un amas dense qu’il vous sera possible d’en éliminer quelques-unes dans le but d’améliorer la circulation de l’air.

Ceci étant dit, commençons par la technique directement inspiré de la coupe apicale, en fait plus qu’une inspiration, il s’agit d’une coupe apicale ratée, d’où son nom.

Nous vous rappelons de toujours effectuer la taille des plantes pendant leur période végétative c’est-à-dire exclusivement pendant leurs périodes de croissance.

La Coupe FIM :

L’acronyme FIM vient de l’anglais « Fuck ! I Missed !! » Ce qui reviendrait à dire dans la langue de Molière : « Zut, c’est pas vraiment ce que je voulais faire ! » (A peu de chose près…) ; Vous l’aurez peut être compris la taille FIM est une technique découverte par erreur par un cultivateur  qui en voulant réaliser une coupe apicale à découvert une des techniques qui permet d’optimiser la floraison sur les parties plus susceptibles de fournir un bon produit. Cette technique d’étêtage vous servira d’une part à contrôler la hauteur d’un plant, ce qui est particulièrement utile en culture intérieure, et à multiplier les bourgeons.

La Coupe de Branches Basses, ou Lollipopping:

quand et comment tailler vos plantes de cannabis

Cette technique consiste à supprimer des parties basses de la plante les feuilles qui ne reçoivent pas ou peu de lumière ainsi que les branches et fleurs qui ne présenteront qu’un intérêt limité lors de la récolte. Cela donnera à la plante une structure de sucette d’où son nom. Cette taille contrairement aux autres tailles comme la coupe apicale ou FIM devra s’effectuer pendant la période de floraison dans le but étant de canaliser l’énergie de la plante vers les parties les plus intéressantes en termes de production comme les parties les plus hautes. Vous devrez effectuer cette taille aux environs de la 3ème semaine de floraison en évitant de le faire avant ou après. En effet, si vous taillez vos plantes trop tôt, l’énergie de la plante sera réquisitionnée pour recréer du végétal, des feuilles et des tiges ; trop tard, cela deviendra inutile car le temps que la plante canalise l’énergie vers le reste de la plante, il sera le moment de récolter. C’est peu ou prou ce que font les cultivateurs lors d’un SCROG, en effet, les éléments végétaux se trouvant sous la maille de SCROG sont retirés de la plante étant donné que la lumière ne pourra pas les atteindre. Le lollipopping conviendra tout particulièrement aux variétés de types cyprès qui produisent en priorité sur l’apex comme par exemple les Critical.

La Technique du Super Scropping:

Le Super Scropping vous permettra d’obtenir une canopée uniforme et homogène dans votre espace. Il s’agira d’appliquer un léger stress à vos plantes en maltraitant intentionnellement vos plantes. Dans la morphologie de la plante de Cannabis, l’apex ; qui est le sommet de la plante est celui qui dictera la hauteur des branches secondaires. En effet, l’auxine, qui est une phytohormone sécrétée par l’apex inhibera les branches secondaires, elle est la responsable en synergie avec les cytokinines de la dominance apicale de la plante et du fait que l’axe principal pousse plus vite. Le Super Scropping est le fait de forcer certaines parties de la plante à pousser de manière latérale au lieu de le faire de manière verticale. Pour faire cela, vous devrez légèrement endommager les tissus de la plante.

Une fois que la plante aura atteint sa taille définitive, vous sélectionnerez les branches sur lesquelles vous voudrez agir, il faut que ce soit des branches bien formés mais qui ne soit pas trop dure ; vous pouvez également agir sur l’apex de la plante en prenant la tige de l’Apex entre le pouce et l’index en prenant soin de laisser une distance d’une quinzaine de centimètre entre le sommet et l’endroit que vous aurez choisi pour manipuler la plante. L’idée est de dévier l’énergie du tronc central vers les tiges secondaires dans le but d’augmenter le nombre de bourgeons principaux.quand et comment tailler vos plantes de cannabisVous devrez appuyer sur la branche jusqu’à que vous sentiez que les fibres de la plantes ont cédé sous la pression de vous doigts en même temps que vous plierez la tige dans la direction qui vous conviendra le mieux. En modifiant ainsi la tendance naturelle de la structure de la plante, vous parviendrez à équilibrer la canopée de votre espace ce qui aura comme conséquence d’homogénéiser l’éclairage et d’avoir une meilleure couverture lumineuse sur vos plantes, ce qui se traduira au moment de la récolte par une augmentation sensible de la production de la plante. Au moment de blesser volontairement vos branches, vous ne devrez pas y aller trop fort au risque d’endommager irrémédiablement la branche, ce qui se terminerait par une embolie de la branche et sa totale détérioration. Au bout d’une à deux semaines, vous pourrez vous apercevoir que la plante à créer du tissus supplémentaire en créant un nœud à l’endroit de la pliure, signe de la récupération de la plante.

Le Super Cropping doit être effectué durant la période de croissance, généralement la 2eme et 3eme semaines sont les meilleurs pour pratiquer cette technique de pliage. Le Super Scropping est une technique également appelé High Stress Training car c’est une technique qui induit un stress important à la plante et la plante aura besoin d’un certain temps pour récupérer du traumatisme causé.

Le Low Stress Training:

Contrairement au Super Scropping et aux différents étêtages, le low stress training n’impliquera pas à la plante, comme son nom l’indique, un stress trop important. C’est une technique de palissage non invasive qui consistera à forcer la plante à pousser de manière horizontale grâce à des cordelettes, de fils de fer, tuteurs et de tout dispositif qui vous permettra de faire tenir les branches dans la direction que vous aurez choisi. Cette technique aura plusieurs avantages. Tout d’abord, vous pourrez contrôler la hauteur de vos plants, utile, si votre espace est limité et également de maximiser et optimiser la lumière reçu par les plantes. Vous contraindrez les branches à pousser dans la direction qui vous sera le plus utile et vous pourrez jusqu’à adopter des formes particulières comme faire croitre la plante en spirale ou en adoptant la forme d’un chandelier. La majorité des bourgeons se trouveront à équidistance de la lampe ce qui se traduira comme bien souvent par une augmentation du rendement de la plante.

La technique controversée: la Défoliation

Nous terminerons par une technique controversée (…que nous déconseillons dans le premier paragraphe !) qui pourtant s’applique en agriculture traditionnelle comme pour le coton ou qui est utilisée par les amateurs de bonsaïs leurs permettant d’obtenir des feuilles plus petites et une meilleur ramification. Controversée car une frange importante de cultivateurs estime que la défoliation va à l’encontre de ce pourquoi elle est effectuée ; sachant que les feuilles agissent comme de minuscule panneaux photovoltaïques et comme réserve de nutriments en phase finale de floraison. Aucun consensus n’existe concernant cette théorie d’autant plus qu’aucune étude ne vient étayer la véracité de cette technique. Nous vous laissons donc le soin de vous faire vous-même votre opinion. La défoliation consiste à éliminer une grande partie des feuilles de la plante à certains moments de son développement végétatif  afin d’une part de permettre à la lumière d’atteindre les points les plus reculé de la plante et également favoriser un meilleur déplacement de l’air dans votre espace. Vous pourrez faire jusqu’à 3 défoliations, une première pendant la phase de croissance de la plante ou vous retirerez toutes les grandes feuilles du haut de la plante que vous ne pourrez pas palisser (Coincer derrière une branche…). En début de floraison, juste avant la période de stretch puis une dernière fois autour de la 3ème semaine de floraison.  A chaque fois que vous pratiquerez une défoliation, vos plantes subiront un stress qui ralentira leurs métabolismes mais elles récupèreront en deux-trois jours. L’argument avancé pour les partisans de cette technique est que la plante de Cannabis en intérieur n’a pas besoin de stocker autant d’énergie ni d’avoir de grandes feuilles pour la photosynthèse ni pour protéger ses fleurs de de ravageur. Nous vous recommandons toutefois de ne jamais dénuder complétement une plante au risque d’entrainer l’asphyxie de celle-ci. De même, certaines souches se prêteront plus volontiers aux tortures en tout genre alors que d’autres auront des réactions contraires aux résultats escomptés. N’hésitez à nous demander conseil ou un éclairage spécifique sur une génétique en particulier.quand et comment tailler vos plantes de cannabis

Conclusion:

Maintenant que vous êtes familiers avec les coupes les plus réalisées et leur buts, nous terminerons cet article sur quelques petites recommandations à ne pas faire lors de tailles. Tout d’abord, éviter de tailler pendant la floraison, car les plantes ont besoin de quelques jours pour récupérer du stress de ne plus avoir de pointe, et auront du mal à définir la nouvelle canopé et le nouvel apex. Dans l’idéal, vous devrez donc réaliser vos tailles au moins 15 jours avant le changement de photopériode (ou avant l’été en extérieur). En réalisant les coupes en croissance, vous vous assurerez d’avoir une plante parfaitement prête à dédier son énergie à la production de fleurs et de résine une fois en phase de floraison.

Le concept de taille existe pour donner forme à vos plantes, vous pourrez donc lui donner l’aspect qui vous intéresse selon votre configuration de salle par exemple. Ceci étant, vous veillerez à ne jamais couper la partie haute de la plante, car c’est bien entendu la partie la plus productive de la plante, il serait donc illogique de la retirer non?

Si vous désirez apprendre à réaliser d’autres types de tailles, n’hésitez surtout pas à nous en faire part en commentaire de cet article.

 

 

Auteur: Javi Chinesta

Traduction: Sylvain P.