Quelles sont les erreurs les plus fréquentes dans la cuisine du cannabis ?

L’intérêt pour la cuisine est de plus en plus répandu à notre époque, et le nombre important d’émissions de télé-réalité en rapport avec la gastronomie n’y est évidemment pas étranger. C’est pourquoi de nombreux chefs de cuisine consommant du cannabis introduisent petit à petit cet ingrédient dans leurs préparations culinaires. Toutefois, il convient de mettre en garde contre quelques erreurs qui ont tendance à se reproduire régulièrement.

Pour ce faire, chez Growbarato.net, nous souhaitons aider ceux qui partagent ces deux passions pour le cannabis et pour la cuisine. Un curieux mélange de centres d’intérêt qui vous permettra de préparer de délicieuses recettes tout en vous défonçant comme vous aimez le faire avec votre cannabis. En outre, l’objectif de ce type de recettes est de donner le moral tout en faisant profiter nos sens des goûts et arômes générés. C’est évidemment une façon idéale de joindre l’utile à l’agréable, permettant aux invités de se sentir plus à l’aise et d’être complètement désinhibés. En outre, il s’agit également de profiter des bienfaits apportés à la santé par le cannabis.

L’entraînement quotidien, comme pour toute discipline, fera de vous un expert pour ce type de cuisine. Dans ce but, chez Growbarato.net, nous allons attirer votre attention sur les erreurs les plus courantes et tenter de vous apporter des solutions.

Principales erreurs dans la cuisine du cannabis

Une des erreurs les plus courantes chez les débutants est d’utiliser les herbes comme aliment cru. Or, il faut toujours éviter de le faire au risque de s’exposer à une indigestion. En effet, rappelons que la marijuana est liposoluble mais n’est guère hydrosoluble. En d’autres termes, cela signifie qu’elle ne se dissous pas dans l’eau et que vous n’obtiendrez rien d’autre que des herbes mouillées. En revanche, si vous la dissolvez dans des graisses telles que l’huile, le beurre ou d’autres produits laitiers, vous retirerez toutes les propriétés du tétrahydrocannabinol (THC). En effet, en adhérant aux particules grasses, elle vous fera profiter au maximum de ses vertus.

Cuisson

Une autre des erreurs principales que nous commettons les premières fois que nous préparons du beurre de cannabis ou de l’huile de cannabis (deux ingrédients de base présents dans la plupart des recettes), est de penser qu’elle sera prête dès qu’elle adoptera des tons verts. Il est très important de respecter les timings conseillés dans les recettes. Pour ce qui concerne le beurre, remuez-le durant trente minutes à feu doux, jusqu’à ce qu’il n’acquière un aspect uniforme et homogène.

Évaporation du THC

Quelles sont les erreurs les plus fréquentes dans la cuisine du cannabis ?

D’autre part, il est recommandé, durant la préparation des recettes à l’aide de beurre de cannabis, de recouvrir vos plats du couvercle. Cela peut paraître évident mais il s’agit d’une précaution importante, car la vapeur qui s’échappe emporte avec elle le THC ainsi que le reste des cannabinoïdes.

Température

Un autre point dont il faut tenir compte est la température. Bien que cela ne vaille pas uniquement pour la cuisine du cannabis, il est conseillé de cuisiner à basse température plutôt que de succomber à l’impatience et d’augmenter celle-ci dans un souci de vitesse. Concrètement, si nous dépassons 160º C, nous perdrons une grande partie des cannabinoïdes, et, par conséquent, nous ne connaîtrons pas les effets recherchés.

Doses

Quelles sont les erreurs les plus fréquentes dans la cuisine du cannabis ?

Quand vous consommerez des plats à base de cannabis, il convient d’être patient. Il faut toujours en contrôler la dose exacte. Le motif est dû au fait que l’ingestion de marijuana offre cent pour cent de bénéfices du THC alors qu’en le fumant, nous n’en inhalons que 40%. En d’autres termes, dans le cas d’une recette où vous utilisez du beurre ou de l’huile de marijuana, il est recommandé de prévoir entre 2 et 10 grammes par personne, en fonction du seuil de tolérance de chacun.

En conclusion, les effets psychoactifs du cannabis ingéré sont plus importants et il est préférable d’y aller peu à peu. C’est pour cela que quand vous mangerez un bout de brownie ou n’importe quelle autre recette de cannabis, il faudra attendre que se produise la digestion pour en ressentir les effets. En effet, d’habitude, ce type d’ingestion, s’il elle est réalisée correctement, ne génèrera pas d’effets avant une heure.

Cela ne signifie pas non plus qu’il faut être exagérément prudent et doser de façon trop parcimonieuse, car dans ce cas, les effets pourraient évidemment s’avérer insuffisants.

Qualité

De nombreux non-initiés en cuisine cannabique pensent qu’en utilisant les restes de l’élagage, feuilles, tailles et autres têtes de mauvaise qualité, ils obtiendront un bon plat. Il y a un fond de vérité dans cette croyance même si, de même que pour un pétard, si vous effectuez une sélection pointilleuse de l’herbe, vos recettes gagneront en saveur et en qualité. Toutefois, réservez bien évidemment vos meilleures têtes pour les fumer.

Mauvaises surprises

En dernier lieu, quand vous préparerez ce type de recettes lors d’une réunion entre amis, il est indispensable d’avertir ceux-ci qu’elles contiennent de la marijuana. Effectuer une blague de mauvais goût aux personnes qui ne sont pas habituées à consommer du cannabis n’est vraiment pas une bonne idée et cela pourrait leur coûter cher. En effet, certaines personnes pourraient être sujettes à des troubles de paranoïa, à des crises de panique ou à d’autres types de troubles psychosomatiques dus à la peur. C’est pour cela qu’il est recommandé d’informer clairement vos invités sur le contenu de vos plats, afin que tous ceux qui le souhaitent puissent pleinement profiter du trip.

Enfin, n’oubliez pas de préparer une ambiance agréable et de vous munir de coussins, de musique et de boissons fraîches car la soif fera inévitablement son apparition. Dernier conseil de Growbarato.net, évitez que vos invités ne s’en aillent ou ne reprennent le volant prématurément. N’hésitez pas à les inviter à dormir chez vous si vous en avez la possibilité.

Erik Collado

Le succès de GB The Green Brand, est le résultat de 10 ans d’expérience dans le secteur du cannabis, en plus de ses connaissances et de son apprentissage.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *