Le pH dans la culture de cannabis

Lorsque nous désirons cultiver du cannabis ou tout autre végétal, plusieurs facteurs influent directement sur le développement correct des plantes et sur la qualité du produit final. C’est notamment le cas de l’air, de l’eau, du soleil et de la terre. Le manque absolu, de légères carences ou la mauvaise qualité de l’un de ces éléments donnera lieu à des plantes improductives. En outre, elles courront davantage le risque de souffrir de divers types de stress ou de subir des attaques de parasites. C’est pourquoi nous allons évoquer dans cet article le pH dans la culture de cannabis, plus précisément du pH de l’eau d’arrosage. Il s’agit d’un des facteurs déterminants à ne négliger sous aucun prétexte pour que les nutriments appliqués apportent des effets optimaux. Une absorption adéquate des fertilisants aura évidemment des répercussions positives sur la qualité de la récolte finale.

Qu’est-ce que le pH ?

Le pH sert à mesurer l’acidité ou l’alcalinité d’une substance liquide ou d’un liquide dissolu. Le pH se situe dans une plage de mesure oscillant entre 0.0 et 14.0, au sein de laquelle les substances présentant un pH inférieur à 7.0 sont considérées comme acides et les substances dont le pH est supérieur à 7.0 sont considérées comme solutions alcalines. Celle dont le pH tourne autour de 7.0 seront appelées solutions neutres. Un exemple significatif d’une solution acide est l’acide chlorhydrique dont le pH est de 0.0. À l’autre extrême, mentionnons la soude caustique (pH 14.0). Enfin, l’eau constitue la substance neutre par excellence, possédant une valeur de pH de 7,0.

ph cannabis

L’importance de mesurer le pH de l’eau dans la culture de cannabis

Lorsque nous cultivons du cannabis de manière intéressée, dans le but d’obtenir un produit final de qualité, il est primordial de connaître les valeurs de pH de l’eau d’arrosage. Nous nous assurerons ainsi que les nutriments administrés soient correctement absorbés par les plantes, plus précisément par le système racinaire. Si ces niveaux ne se situent pas dans la fourchette idéale, vous ne tarderez pas à constater des problèmes nutritionnels. Ceux-ci sont causés par l’accumulation de plusieurs types de minéraux dans le milieu de culture. Ces excès sont susceptibles de générer un environnement toxique pour les plantes, voire de bloquer d’autres aliments empêchant leur correcte absorption.

Si vous contrôlez le pH à chaque arrosage, l’apparition de carences nutritionnelles voire de blocages n’est pas totalement impossible, mais le risque est infiniment moindre. En outre, si tel était quand même le cas, il sera beaucoup plus aisé de rétablir l’équilibre. Rapidement, les plantes recommenceront à pousser saines et verdoyantes.

Le pH adéquat pour les plantes de cannabis

Pour que les plantes de cannabis puissent se développer de façon optimale, il est important de savoir que la valeur idéale de pH peut varier. Cela dépend de la génétique cultivée, de la phase en cours (germination, croissance, préfloraison ou lavage des racines), du milieu de culture et du type de fertilisation (organique ou minérale). En fonction de ces variables, le pH idéal de l’eau d’arrosage diffère légèrement.

En règle générale, il est possible de cultiver une plante de cannabis en maintenant un niveau de pH oscillant entre 5,5 et 7,0. De la sorte, nous obtiendrons des résultats acceptables, mais nous n’exploiterons pas tout le potentiel de la variété cultivée ni celui de nutriments appliqués. En outre, il est possible que des problèmes nutritionnels apparaissent durant la culture.

Valeurs idéales pour la culture de cannabis dans les systèmes hydroponiques, aéroponiques ou dans les milieux inertes :

  • Premières semaines de croissance : pH 5.8-5.9
  • Préfloraison : pH 6.0-6.2
  • Floraison réelle : pH 6.0-6.3

Valeurs idéales pour la culture de cannabis dans les mélanges de tourbes ou en semis direct :

  • Premières semaines de croissance : pH 5.5-6.0
  • Préfloraison : pH 6.0-6.2
  • Floraison réelle : pH 6.2-6.5

Réguler el pH de l’eau dans les plantations de cannabis

Une fois que nous aurons passé en revue tous les testeurs de pH pour cannabis et les différents liquides régulateurs, nous expliquerons comment ajuster le pH de l’eau. Pour ce faire, nous n’omettrons pas de différencier les arrosages exclusivement à base d’eau et les arrosages avec engrais. Nous aborderons aussi les spécificités des systèmes d’arrosage automatique propres aux milieux de culture hydroponiques ou aéroponiques.

  • Arrosage exclusivement à base d’eau

Remplissez le réservoir et laissez reposer l’eau quelques minutes. Introduisez le testeur et une fois celui-ci parfaitement immobile, prenez note de la valeur de pH obtenue. Ajoutez la quantité de produit indiquée par le fabricant pour réduire très progressivement le niveau de pH. Cessez l’opération lorsque vous atteignez la valeur idéale. Au cas où le fabricant ne mentionnerait aucune dose, ajoutez une petite quantité du liquide régulateur au réservoir. Diluez-le complètement, laissez reposer quelques secondes et procédez à nouveau à la mesure. Recommencez l’opération autant de fois que nécessaire pour atteindre la valeur de pH désirée.

  • Arrosage avec engrais

Cette opération varie selon la gamme d’engrais utilisée. En effet, certains fabricants recommandent de tester et d’ajuster le pH avant d’introduire les engrais. En revanche, d’autres conseillent plutôt de réguler le pH après avoir dissous les produits dans le réservoir d’arrosage. Au cas où le fabricant d’indiquerait rien, il est préférable de dissoudre les engrais un par un dans le réservoir d’arrosage. Remuez-les énergiquement pour les mélanger parfaitement. Nous laisserons ensuite reposer le tout durant quelques minutes pour stabiliser le pH, afin de connaître la valeur exacte du mélange élaboré. Après cela, nous pourrons mesurer le pH de l’eau et de l’ajuster correctement.

  • Arrosage dans les cultures hydroponiques

Dans ce type de systèmes, on utilise en général le réservoir conjointement à un système d’arrosage automatique. Celui-ci contient l’eau et les nutriments dont les plantes auront besoin durant environ une ou deux semaines. Pour pouvoir maintenir et réguler le niveau de pH au sein de la fourchette idéale, il est recommandé d’utiliser des moniteurs de mesure du pH et de la température. Ces appareils indiquent de façon continue la valeur de pH du réservoir de nutriments. Ils permettent donc de le réguler rapidement et simplement, car il suffira de vérifier le pH indiqué sur l’écran. Lorsque nous constaterons que le pH se trouve hors de la fourchette idéale, nous pourrons le modifier immédiatement.

N.B. : Pour éviter que cette opération ne vous fasse perdre trop de temps, n’hésitez pas à prendre note du pH initial de l’eau et de la quantité de liquide régulateur de pH utilisée pour atteindre la valeur idéale.

Comment réguler le pH de l’eau ?

Réguler le pH de l’eau est une tâche facile qui peut se compliquer si l’on ne dispose pas des outils adéquats parfaitement entretenus. Pour le faire correctement, il convient de posséder un testeur de pH et de liquides régulateurs pour augmenter ou diminuer le pH. Dans cette optique, nous allons passer en revue différents testeurs de pH et liquides régulateurs existant.

  • Testeurs de pH

Les testeurs de pH sont des appareils de mesure relativement simples à utiliser. En règle générale, il suffit de les allumer et d’introduire la sonde dans l’eau pour connaitre le pH de celle-ci. Pour éviter des résultats erronés ou de les endommager peu de temps après les avoir acquis, nettoyez-les après chaque utilisation. N’oubliez pas de les calibrer périodiquement et de conserver la sonde humidifiée dans un liquide d’entretien spécifique.

  • Liquides pour réguler le pH

Les liquides destinés à réduire ou augmenter le pH de l’eau sont formulés à base de composants acides ou alcalins, d’origine organique ou minérale. En outre, certaines marques différencient les régulateurs de pH pour la phase de croissance et l’étape de floraison.

En général, la formulation des régulateurs de pH minéraux contient les composants suivants :

  • Acide nitrique : En fonction de la concentration, il peut servir à augmenter ou diminuer le pH. En outre, il est idéal pour la phase de croissance grâce à sa concentration élevée en azote.
  • Acide phosphorique : Il réduit le pH et est idéal pour la phase de floraison grâce à sa contenance élevée en phosphore, quoiqu’il puisse aussi s’utiliser en croissance.
  • Hydroxyde de potassium : Il augmente le pH de l’eau grâce à son contenu élevé en potassium, et peut s’utiliser tant en croissance qu’en floraison.

Les régulateurs de pH organiques sont en général formulés comme suit :

  • Acides humiques : Ils augmentent le niveau de pH et peuvent être s’utiliser durant tout le cycle de vie des plantes. Toutefois, il est préférable de les appliquer uniquement durant la croissance, car leur action affecte la production de THC.
  • Acide citrique : il diminue le pH et peut être utilisé durant toute la culture sans aucun problème.

La principale différence entre les régulateurs de pH organiques et minéraux réside dans le fait que les minéraux affectent la vie bactérienne du sol. Il faudra dès lors réactiver celle-ci après chaque utilisation. En revanche, les engrais organiques ne présentent aucun danger pour les colonies de microorganismes efficaces. Le désavantage qu’ils présentent est qu’une plus grande dose de produit est nécessaire par rapport de régulateurs de pH minéraux.

Types de testeurs de pH pour cannabis

Testeur de pH à gouttestesteur ph cannabis

Ce testeur est l’un des plus faciles à utiliser. Il se compose d’un simple flacon, d’un liquide réactif et d’un tableau d’équivalence. Pour connaître le niveau de pH de l’eau d’arrosage, remplissez trois quarts du récipient avec l’eau que vous souhaitez analyser. Ensuite, nous ajouterons une ou deux gouttes du liquide réactif. Après cela, nous refermerons l’éprouvette avec le bouchon et nous agiterons énergiquement le tout durant quelques secondes. Enfin, nous comparerons la couleur obtenue avec celle du tableau d’équivalence afin de connaître le pH de l’eau.

Il convient de mentionner que ce type de testeur réactif à gouttes n’est efficace qu’avec de l’eau claire. Si vous ajoutez des engrais ou additifs, cela faussera le résultat obtenu.

Testeur pH 600 Eco Milwaukee

Il s’agit de l’un des testeurs de pH les plus utilisés dans les salles de culture et dans les cultures enph cannabis outdoor. Son rapport qualité-prix est excellent, car c’est le moins cher de tous et il fournit des mesures très fiables. Il convient parfaitement si vous souhaitez vous initier à la culture de cannabis ou si vous recherchez un appareil bon marché. Pour le calibrer, il suffit de l’introduire dans un liquide de calibrage pour testeurs de pH, d’abord à 7,00 puis à 4,00. Nous ajusterons ensuite le niveau de pH à l’aide du petit tournevis livré avec. Nous tournerons celui-ci dans un sens ou dans l’autre tout en vérifiant la valeur sur l’écran.

Le seul point négatif de ce testeur est qu’il est primordial de conserver la sonde bien propre et humidifiée en la trempant dans un liquide d’entretien spécifique. Dans le cas contraire, il est probable que vous obtiendrez des valeurs erronées plus facilement qu’avec d’autres appareils. Par ailleurs, il convient de mentionner qu’il n’est pas étanche. Prenez donc garde à n’introduire que la sonde dans l’eau.

Testeur pH Adwa AD100testeur ph adwa ad100

Ce testeur de pH est légèrement plus sophistiqué que le précédent. En effet, outre des mesures légèrement plus précises, il se calibre automatiquement à l’aide des liquides de calibrage pH 7.0 et 4.0 livrés avec. Par ailleurs, son capteur est muni d’un compensateur de température, ce qui offrira des valeurs plus précises. Ce modèle présente une résistance majeure et plus de fiabilité à long terme. Néanmoins, cela ne nous exempt pas de maintenir la sonde propre et en ajoutant un peu de liquide d’entretien dans le bouchon. Si nous négligeons cet aspect, les mesures pourraient s’avérer incorrectes. Comme le modèle précédent, il n’est pas waterproof, si bien que nous éviterons de le tremper complètement dans l’eau et n’introduirons que la pointe de la sonde.

Testeur pH Adwa AD11 Waterproofph cannabis

Le testeur de pH numérique AD11 d’Adwa est un modèle que nous qualifierons de semi-professionnel. Il indique des mesures de pH très précises grâce à une compensation automatique de la température de l’eau. D’autre part, il est parfaitement étanche et ne s’abîmera pas au cas où il tomberait accidentellement dans l’eau. Cela ne signifie nullement que c’est un objet submersible que l’on peut introduire dans l’eau, mais un accident n’aura pas de conséquences. Mentionnons que vous pour pouvez remplacer la sonde au cas où elle s’endommagerait, car elle est relativement sensible. Il ne sera pas nécessaire d’acquérir un nouveau testeur.

Pour le calibrer, il suffit d’appuyer sur le bouton marche-arrêt durant plusieurs secondes jusqu’à ce que le sigle « CAL » ne s’affiche sur l’écran. Ensuite, le testeur indiquera la valeur du sachet de calibration dans lequel nous l’introduisons. Il indiquera tout d’abord pH 7,00 et ensuite pH 4,00. Pour le conserver en parfait état, nettoyez la sonde après chaque utilisation. Pour ce faire, versez un peu de liquide d’entretien dans le bouchon. De la sorte, la sonde restera humide et fonctionnera parfaitement durant une durée prolongée.

Moniteur Guardian Bluelabmoniteur guardian bluelab

Le Moniteur Guardian Bluelab est sans aucun doute le testeur le plus sophistiqué, professionnel et précis parmi ceux que nous abordons dans cet article. Il s’agit d’un testeur continu de pH, d’EC et de température, idéal pour systèmes hydroponiques ou aéroponiques. Dans ce type de milieu de culture, un contrôle permanent des caractéristiques de l’eau d’arrosage s’avère primordial.

Pour faire un usage adéquat de ce testeur numérique de pH, d’EC et de température, placez-le à une hauteur permettant de vérifier facilement les données indiquées. Ensuite, vous ajusterez les valeurs de pH et d’EC de l’eau d’arrosage en fonction des besoins des plantes. Ces valeurs dépendent notamment de la phase du cycle de vie dans lequel elles se trouvent. D’autre part, il est muni d’un voyant lumineux qui clignote si les valeurs ne se trouvent pas aux niveaux adéquats. Nous serons donc en mesure de remédier à tout moment à toute fluctuation inappropriée.

À n’en point douter, vous économiserez beaucoup de temps lors de l’arrosage si vous disposez de ce type d’appareil. En outre, la fiabilité des mesures augmente vos chances d’exploiter au maximum le potentiel des génétiques cultivées. Mentionnons que les sondes sont remplaçables, de sorte que si l’une d’elles est endommagée, vous pourrez la substituer sans problèmes. Quant au système de calibrage, il est d’une simplicité enfantine car il suffira de calibrer la sonde du pH. Comme pour les autres appareils, n’oubliez pas de nettoyer la sonde après chaque utilisation et de la tremper dans les solutions d’entretien recommandées par le fabricant.

 

Pour vous familiariser davantage avec les caractéristiques des testeurs de pH évoqués ci-dessus, vous pouvez cliquer directement sur les photos. Vous accèderez à la page produit de notre site web sur laquelle figure une description plus détaillée. Vous trouverez d’ailleurs beaucoup d’autres testeurs de pH dans la même rubrique. À bientôt dans notre prochain post !

¡Haz clic para puntuar esta entrada!
(Votos: 1 Promedio: 5)