Le Musée du Cannabis de Barcelone

Puntuación del post

En 1985, en pleine révolution européenne vers la modernité, un entrepreneur visionnaire et philanthrope Ben Dronkers décida de prendre le risque  d’ouvrir avec son ami Ed Rosenthal à Amsterdam le premier musée au monde dédié au monde du cannabis. Après plusieurs péripéties, 27 ans plus tard, en 2012 pour être précis, ouvrit le musée du Cannabis de Barcelona qui, depuis ce jours, rapproche la culture du cannabis de ses visiteurs.

L’entrepreneur Hollandais lié depuis toujours au monde du Cannabis et amateur de cette substance  cherchait dans les années 80 une forme de promouvoir et d’approcher le cannabis et ses multiples usages à la population afin de tenter de faire oublier le cliché d’une drogue nocive et dangereuse. A cette fin, Ben Dronkers et son acolyte décidèrent d’ouvrir dans le quartier rouge de la capitale hollandais le premier musée du Cannabis au monde, l’Hash Info Museum qui fut fermé un jour après son inauguration par le ministère de la justice hollandais.

Pas le moins désemparé du monde, nos deux compères réussirent à ameuter l’opinion publique et à faire rouvrir le musée en à peine une semaine qui des années plus tard fut rebaptisé le Hash Marihuana & Hemp Museum.

Barcelone choisi pour être le siège du deuxième musée cannabique au monde.

museo cannabis Barcelona

Grâce à la croissance et à l’intérêt grandissant de la population pour le Cannabis et ses multiples usages aussi bien en termes thérapeutique  jusqu’à la fabrication des fibres de chanvre, Dronkers décida qu’il était temps de s’agrandir et de trouver une nouvelle ville susceptible d’accueillir une deuxième mouture de ce musée.

Il rechercha et trouva un ancien petit palais du XV siècle en plein quartier gothique de Barcelone. A partir de 2001, date à laquelle le projet commença à être promu jusqu’en 2012, date effective à laquelle le musée ouvrit ses portes ; il passa  11 ans à recourir le monde et à voyager afin de récolter des objets uniques a exposé dans le musée. Pendant ce temps-là, à Barcelone, le petit palais subissait une réhabilitation afin de lui redonner le lustre d’antan.

Depuis le moment ou le Hash Marihuana & Hemp Museum a ouvert ses portes, il n’a pas cessé de grandir exposant des articles du monde entier afin de démontrer que le monde cannabique va plus loin que les coffee shops et l’autoconsommation  et que c’est un phénomène naturel et culturel global.

Le musée est équipé d’un petit jardin intérieur dans lequel on peut voir la plante de cannabis à différents stades de croissance. Des collections de pipes et de pinces pour joints, une bible néerlandaise en papier de chanvre ainsi que de nombreux autres accessoires provenant de la culture industrielle de la plante sont exposés aux côtés de tableaux du XVIIème siècle signés de maîtres néerlandais tels qu’Adriaen Brouwer, Hendrick Sorgh et David Teniers le Jeune, sans oublier le matricule de prisonnier d’origine du célèbre passeur de cannabis Howard Marks.

De plus, cet organisme n’est pas seulement un musée ; pendant sa croisée vers la légalisation et son acceptation par le grand public, il gère tous les aspects actuels du Cannabis, en apportant son soutien aux entreprises qui font de la recherche sur le cannabis ou l’exploitent d’une manière ou d’une autre. Le musée a aussi comme ambition d’éduquer le grand public avec sa fondation sans but lucratif le Cannabis College qui se situe dans le musée Hash Marihuana & Hemp Museum d’Amsterdam, ou le personnel répondra à toutes vos questions et doutes que vous pourriez avoir sur le cannabis ou le chanvre.

Pour tous les amateurs de Cannabis, visiter ce musée dans n’importe lequel de ces sites sera une expérience unique ; les visiteurs non consommateur se plairont également à y découvrir la captivante histoire de la plante