Les plantes de marijuana sont présentes dans la nature depuis des milliers d’années. Elles ont été utilisées par de nombreuses civilisations jusqu’à nos jours. Actuellement le débat sur sa légalité, son utilisation, sa culture, etc. est soulevé. Les producteurs sont favorables à la liberté d’autoculture des graines photodépendantes et d’autofloraison ; quelle que soit la variété, pour autant qu’ils n’en abusent pas.

Il existe différents types de plantes de cannabis : plantes femelles et mâles. Ce qui les différencie principalement, c’est la production ; la masculine produit des graines et la femelle offre des fleurs. Dans cette distinction, nous trouvons la séparation entre les 3 modèles de graines : photodépendantes, autofleurrissantes et graines régulières. Mais que sont les souches photodépendantes ?

Les graines photodépendantes de cannabis, qu’est-ce que c’est ?

Ce n’est pas un mystère que les plantes de marijuana, tant en croissance comme en floraison, ont besoin de la lumière du soleil (ou par défaut d’un système d’éclairage). Son alimentation dépend, principalement, de recevoir de la lumière dans l’intention de réaliser la photosynthèse. La marijuana photodépendante, comme son nom l’indique, elle dépend des heures de lumière pour un développement adéquat.

Les cycles lumineux où la plante a plus d’heures de lumière que d’obscurité (20 h/4 h) offrent une croissance plus élevée. La variété entre en phase de floraison lorsqu’elle reçoit une lumière d’environ 15 h ou moins (en intérieur, elle se régule à 12 h/12 h).

graines photodependantes

La différence avec les autres variétés réside dans la fixation de son calendrier et de son développement en fonction de la lumière reçue. Elle est idéale pour les cultivateurs d’intérieur car ils peuvent réguler sa croissance grâce à un système d’éclairage. Toutefois, dans les cultures en plein air, elle offre également un développement stupéfiant, marqué par les heures de lumière quotidienne.

Cycle de vie des plantes photodépendantes

Pouvant contrôler la quantité de lumière reçue, les graines féminisées photodépendantes s’avèrent utiles pour la culture en intérieur. Avec des lampes contrôlées par le cultivateur ; il est possible de maintenir la croissance d’une plante jusqu’à ce qu’elle soit jugée appropriée.

Avec plus de 18 heures de lumière par jour, elle continuera de croître jusqu’à atteindre le plafond. Puis, lorsque vous croyez opportun de passer à la floraison, il suffit de réduire le nombre d’heures de lumière, à raison de 12 heures /12 heures. En augmentant les heures d’obscurité, la plante subit des changements hormonaux. Ceci l’amène à fleurir et à développer les calices tant appréciés.

cannabis germinee

Dans certains cas, un cultivateur décide de placer une plante en croissance dans une tente de culture, séparée du reste. Il y installe un système d’éclairage à basse énergie et le maintient en phase de croissance pendant une période prolongée. Ces plantes s’appellent pieds mères et s’utilisent beaucoup pour produire des boutures, c’est-à-dire des clones d’une souche qui sont génétiquement identiques. En restant longtemps sur un cycle de lumière élevé, une telle plante restera constamment en phase de croissance, produisant des branches et poussant sans arrêt.

Comment cultiver une variété photodépendante ?

Il y a des facteurs clés pour réussir la culture d’une graine photodépendante féminisée qu’il ne faut surtout pas ignorer. Premièrement, il est important de choisir une souche de qualité qui vous permettra d’obtenir le rendement maximal au moment de la récolte. Un bon choix parmi les photodépendantes est la GB Therapy CBD de la banque de graines GB Strains. Cette souche hybride 50 % sativa et 50 % indica offre d’excellents résultats ; haute production, riche en cannabidiol et une culture simple d’une durée moyenne.

Les plantes photodépendantes ont un temps de culture plus long que les autofloraison. Étant donné qu’elles dépendent de la lumière, les changements de phase prennent plus de temps. Néanmoins, la production finale est majeure et les exemplaires plus grands. Pourtant, l’inconvénient que présente ce type de graine est le risque de ne pas respecter le cycle de repos.

graines de marijuana

Si les heures de lumière se considèrent importantes, l’obscurité est aussi primordiale. Au cours de la journée, les plantes absorbent le dioxyde de carbone de l’air et le transforment en oxygène (photosynthèse). En revanche, la nuit, le processus s’inverse pour qu’elles se reposent. En intérieur, cela ne devrait pas être un problème, mais en extérieur, il est crucial de maintenir ces niveaux d’obscurité.

Avantages des graines photodépendantes

  • Plus de contrôle sur le développement des souches, en intérieur, en contrôlant les heures de lumière.
  • Sa croissance ne se limite pas à une horloge biologique.
  • Résistent mieux aux tailles puisqu’elles possèdent plus de temps pour se récupérer.
  • Elles peuvent s’utiliser comme pieds mères pour produire des clones d’une même plante.
  • Il est possible de faire retourner une plante à sa phase végétative.
  • Une récolte plus abondante par rapport aux auto.
graines photodependantes

Les variétés photopériodiques étaient les seules à pouvoir être utilisées jusqu’à il y a quelques années. Il n’y avait pas d’autre solution que de cultiver ces souches en fonction de la lumière, qu’elle soit solaire ou artificielle. Grâce aux graines autofleurissantes le marché est plus ouvert ; de même que les récoltes rapides sont plus faciles à obtenir. Nonobstant, les souches photodépendantes restent cruciales, tant pour des croisements de qualité que pour des rendements énormes.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *