Chez GB, nous voulons vous parler de tous les agents pathogènes qui peuvent affecter vos plantes, graines ou boutures, à travers une série d’articles de culture, dont nous allons aujourd’hui dévoiler le premier. Aujourd’hui, nous parlerons du Fusarium. Celui-ci est capable de ruiner en quelques heures une récolte entière, que ce soit du cannabis, des tomates ou des oignons, entre autres. Si vous êtes agriculteur ou cannabiculteur, vous devriez lire cet article attentivement.plaque petri

Le Fusarium

Le Fusarium est un champignon ou plutôt, c’est un genre qui englobe une grande variété de champignons qui se caractérisent par leurs filaments. Ce genre de champignons se trouve dans la plupart des sols de la planète, en particulier dans les plus chauds et généralement, ils peuvent rester en léthargie pendant plusieurs années en attendant la possibilité de coloniser un système racinaire et de se propager rapidement.Le champignon fusarium sur les plantes de marijuana

Ils sont généralement classés en fonction de l’effet qu’ils causent sur la plante affectée, des dommages qui peuvent être produits au niveau de la tige, des racines et du système vasculaire. Les différents noms donnés à chacun d’eux sont généralement liés au type de végétal dans lequel le champignon fusarium a été retrouvé. Bien que connaître leurs noms ne vous aidera pas beaucoup, car si votre culture est affectée par l’une de ses variantes vous ne pourrez rien faire, seulement éliminer les spécimens affectés et désinfecter complètement la zone.

Types de fusarium qui endommagent la tige:

  • Sulphureum
  • Graminearum
  • Lateritium
  • Sambucinum
  • Avenaceum
  • Culmorum

Types de fusarium qui causent des dommages aux racines:

  • Fusarium solani

Types de fusarium qui causent des dommages au niveau vasculaire:

  • Fusarium oxysporum

Ce ne sont que quelques types différents de fusariumm, les plus communs. Dans la nature, il existe des centaines d’espèces et de sous-espèces différentes. Dans la culture du cannabis, les deux types de Fusarium les plus courants sont le Fusarium solani et le Fusarium oxysporum.

Comment le fusarium se propage-t-il?

Le fusarium et ses variantes se trouvent généralement dans la terre ou au niveau du sol, dans des éléments en décomposition, tels que des restes de feuilles mortes, des troncs et des branches, par exemple. Bien que ceux-ci, selon les espèces, puissent également être transférés par contact et au niveau environnemental, car leurs spores peuvent voyager dans l’air.

  • Dans le cas des champignons fusarium qui affectent le système racinaire et créent ce que l’on appelle la pourriture des racines, il faut tenir compte du fait que son infection peut être transmise par le système racinaire lui-même, par n’importe quelle partie de la plante qui est en train de mourir ou à travers de toute blessure, soit au niveau de la racine ou soit aérienne.
  • Lorsque nous parlons de la variante du champignon fusarium qui attaque le système vasculaire, nous devons garder à l’esprit qu’elle peut également être maintenue en attente de la même manière que les champignons qui affectent les racines. Cependant, il peut envahir une plante sans qu’elle soit blessée, en particulier au niveau des racines. Si la plante est blessée, l’invasion sera d’autant plus rapide. Une fois que le champignon a pénétré dans la plante et a atteint le xylème, il se développe tout au long de celui-ci, jusqu’à ce que le spécimen meure.
  • Enfin, il existe des champignons du genre fusarium qui attaquent la plante et provoquent ce qu’on appelle le cancer de la tige. Ce type de champignon peut se propager de la même manière que les champignons fusarium qui attaquent le système racinaire, bien qu’ils le fassent généralement par le biais d’une plaie de la plante elle-même. Ils ils le font généralement à travers des branches cassées, après avoir effectué un élagage et sans avoir bouché la plaie, ou après avoir effectué une de technique de tuteurage et avoir endommagé la structure de la plante.

Le champignon fusarium sur les plantes de marijuana                                                     Le champignon fusarium sur les plantes de marijuana

Symptômes du fusarium

Les champignons du genre fusarium peuvent se manifester de différentes façon. Donc l’idéal, à chaque fois qu’une plante est cultivée, est d’effectuer des examens périodiques à la recherche des symptômes suivants. Ceux-ci peuvent être détectés dans le feuillage, dans le tronc ou les branches, dans les pétioles et au niveau des racines. Si vous constatez l’un de ces symptômes dans vos plantes, inquiétez-vous sérieusement.Champignon fusarium

  • Jaunissement des feuilles inférieures.
  • Flétrissement prématuré des feuilles jaunies.
  • Base et / ou parties du tronc avec des colorations roses, rouges, brunes, jaunâtres et même violettes.
  • Feuilles décolorées recourbées vers le haut.
  • Système racinaire avec des zones brunes (nécrose).
  • Branches décomposées de manière individuelle par rapport au reste de la plante.
  • Plante entière flétrie.
  • Texture de la surface du substrat avec une certaine viscosité.
  • Texture humide et odeur désagréable du substrat.
  • Plantes saines qui n’absorbent pas presque l’eau.
  • Callosités ou parties enflammées sur le tronc.

Comment éviter l’apparition du fusarium

Pour éviter l’apparition de ce champignon redouté, tout ce que nous pouvons faire est de la prévention. Si notre récolte est affectée, comme nous l’avons déjà dit, nous ne pouvons rien faire. Cela dit, nous allons de l’avant avec les tâches de prévention qui, bien qu’elles semblent un peu exagérées, sont la seule façon d’éviter son apparition.

  • Nettoyage et désinfection | Intérieur

L’une des meilleures choses que nous pouvons faire avant de commencer une culture en intérieur est de désinfecter complètement la pièce (murs, sol, plafond et fenêtres), ainsi que les matériaux pour la culture que nous allons utiliser (pots, plateaux, équipement d’éclairage, extracteurs et autres). Il est également intéressant d’avoir un costume ou une tenue toujours propre et prêt  lorsque nous entrons dans la salle de culture. Cela évite l’introduction de ce type de champignons et d’autres types de parasites.

  • Nettoyage et désinfection | ExtérieurProduits préventifs

C’est un peu plus compliqué dans les cultures en extérieur d’effectuer une désinfection optimale à 100%. Pour cela, l’idéal est d’observer la végétation de la zone pour identifier s’ils souffrent de l’attaque du fusarium, si c’est le cas, vous devez trouver un autre endroit pour la culture. Une fois que nous avons une zone apparemment saine, il faut éliminer toutes les mauvaises herbes et restes de végétaux en décomposition. Ensuite, lors de la réalisation des trous dans le sol, toute la terre à l’intérieur doit être enlevée et remplie d’un substrat de qualité enrichi en bactéries et / ou mycorhizes.

La solarisation est une bonne alternative pour la prévention du fusarium dans les cultures en extérieur. Cette technique consiste à recouvrir la surface de culture d’un plastique transparent pour aider la température du sol à monter au-dessus de celle acceptée par le champignon pour sa conservation en sa propagation ultérieure.

  • Le substratchampignon fusarium

Le choix d’un substrat de qualité contenant différents types de champignons et de bactéries est également très important pour éviter son apparition. De cette façon, ce que nous obtenons avec certitude, c’est que l’environnement où la plante va être développée n’est pas contaminé et qu’il bénéficie également d’une certaine protection. Ensuite, il faut éviter qu’il reste trempé trop longtemps et qu’il atteigne des températures élevées, ce qui favorise l’apparition et la propagation du Fusarium. Utilisez de la perlite, de l’arlite et de la fibre de coco pour obtenir un substrat aéré qui ne retient pas trop ainsi d’humidité.

  • Température et humidité

Le fusarium est généralement présent dans les zones et les sols où les températures et l’humidité relative sont généralement élevées. Pour éviter son apparition due à ces facteurs, il est important que le substrat ne dépasse pas 25 ° C, tout comme la température ambiante. Quant à l’humidité, la même chose se produit, il faut éviter que le substrat reste trempé trop longtemps, les zones sans ventilation et ombragées, et que l’humidité relative de l’environnement ne dépasse pas le maximum recommandé pour chaque stade de développement. À l’extérieur, il est un peu plus compliqué de maintenir des conditions optimales de température et d’humidité pour que ce champignon mortel n’apparaisse pas. Donc la seule chose que vous pouvez faire est de ne pas trop arroser et de cultiver dans un endroit ensoleillé et ventilé.

  • Germination des grainesgermination de graines

En ce qui concerne la germination des graines, vous devez être très prudents, car pendant cette période, une humidité très élevée est requise (70-90%). Pour vous assurer que les graines ne souffrent pas de fusarium, utilisez des serviettes ou du papier absorbant, dont le matériau de fabrication (cellulose) passe par plusieurs processus de désinfection. Lors de leur hydratation, vous pouvez utiliser de l’eau osmotisée, de l’eau en bouteille ou l’eau du robinet qui, lorsqu’elle contient du chlore et du calcaire, ne contient pas d’agents pathogènes. Les champignons Trichoderma peuvent également être appliqués pour protéger les graines dès le début et / ou introduire les graines pendant 24 heures dans un verre d’eau avec quelques gouttes d’eau oxigénée.

  • Propagation des boutures

Avec les boutures, vous devez effectuer les mêmes tâches préventives que lors de la germination des graines. Si vous faites vos boutures vous-même, faites-le à partir de plantes complètement saines. Il faut éviter la condensation de l’humidité à l’intérieur des propagateurs. Le matériel de coupe et de propagation doit être complètement désinfecté.

Puisqu’il est possible d’obtenir des boutures de tiers, vous devrez les mettre en quarantaine. Si possible, visiter la zone de propagation de la personne qui les fournira pour voir les conditions d’hygiène et de désinfection de la culture. Il est également important de connaître l’origine du substrat que la personne en question a utilisé pour enraciner les boutures et l’application de produits phyto-fortifiants systémiques d’origine biologique et de champignons trichoderma.

  • Nutrition

La qualité de la nutrition doit également être prise en compte. Lors de la culture du cannabis engendre souvent une sur fertilisation de la terre. Cet excès de nutriments endommage généralement les racines, ce qui laisse une porte ouverte et augmente les risques de souffrir la fusariose. De plus, travailler avec un milieu qui ne contient pas trop d’azote et de potassium aide à prévenir sa possible apparition. Un autre facteur à prendre en compte est le niveau de pH. S’il est trop acide, il favorise également la colonisation par le fusarium.

Résumé:

  • Nettoyez et désinfectez tout le matériel de culture.
  • Nettoyez et désinfectez la zone où la récolte va être effectuée.
  • Utilisez un substrat de qualité spongieux et aéré.
  • Appliquez des champignons et des bactéries bénéfiques.
  • Portez des vêtements et des gants propres et évitez tout contact avec d’autres cultures.
  • Cultivez avec des pots blancs.
  • Empêchez l’accumulation d’eau dans le substrat.
  • Empêchez le substrat d’atteindre des températures supérieures à 25 ° C.
  • Essayez d’éviter que l’humidité ambiante ne soit supérieure à celle recommandée pour chaque étape.
  • Evitez la réutilisation du substrat.
  • Effectuez la technique de solarisation extérieure.
  • Ne fertilisez pas trop le sol.
  • Évitez l’excès d’azote et de potassium.
  • Maintenez le pH du sol entre 6 et 7.
  • Travaillez avec des semences de qualité et utilisez de l’eau de qualité pour les faire germer.
  • Mettez en quarantaine les boutures achetées à des tiers.
  • Appliquez des produits systémiques préventifs.
  • Appliquez les champignons trichoderma harzianum
  • Ne déposez pas de feuilles mortes de la plante dans le substrat.

Comme nous l’avons commenté précédemment, les tâches de prévention pour éviter l’attaque du champignon Fusarium peuvent sembler très laborieuses et il est vrai qu’elles le sont. Si vous les faites correctement, vous serez en mesure de préparer votre récolte pour résister à l’attaque de ce type de champignons et d’autres types de fléaux.

champignon fusarium                                       champignon fusarium

Conclusion:

Le fusarium est l’un des champignons les plus dangereux que nous pouvons rencontrer, car comme vous l’avez vu, une fois qu’il a infecté une plante, il est impossible de l’éradiquer. C’est pourquoi nous insistons tellement sur la réalisation de tâches de prévention consciencieuses de qualité.  Si finalement il attaque, la seule chose à faire est de jeter la culture entière puis de désinfecter, et même d’y penser à deux fois avant de cultiver de nouveau dans ce terrain, cette pièce ou cette maison.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *