Actualités sur le cannabis

Dinafem et son business model

Dinafem est l’une des banques de graines de référence en Espagne et l’une des plus importantes en Europe ainsi que mondialement ; pionniers en matière de création de versions féminisées des souches les plus classiques. Leur catalogue peut frimer d’incorporer la genèse de graines de cannabis féminisées ultra célèbres sur le plan international, telles que la Moby Dick, Critical + et Industrial plant. La marque, d’une grande longévité, est sur le point de fêter 20 ans d’activité.

De nos jours elle n’est pas opérationnelle dû au processus judiciaire dans lequel elle se trouve ; cependant une fois les recherches finalisées, son retour au marché est une possibilité.

dinafem

Origine de Dinafem

L’origine de Dinafem est liée au grow shop LaMota, puisque la banque fut créée par ceux-ci en 2005. La mota est née comme un petit magasin de vente de graines de cannabis à Saint Sébastien en 1999 ; quand il fallait encore commercer avec Hollande afin de les obtenir. Trois amis unis par une même passion souhaitaient partager avec d’autres leur ‘intérêt envers l’autoculture. C’est pourquoi ils ont décidé de lancer un projet qui est aujourd’hui connu sous le nom de Dinafem.

La société, promotrice dans le secteur, n’a pas tardé à savourer le succès et a déménagé à un endroit plus grand. En 2005, La mota présente son site web et par conséquent une augmentation des ventes à lieu. Ils ont du déplacer une partie de l’équipe à un entrepôt plus grand. Cette même année, en pleine croissance, ils ont lancé leur propre banque de graines : Dinafem Seeds.

Dès le premier moment, la banque de Dinafem ha marquée des tendances dans le secteur du cannabis en raison de leur vision d’entreprise. Ceci se reflète dans leur catalogue qui affiche de nombreuses propositions risquées. En effet, leur premier inventaire se composait de 6 variétés de graines féminisées propres : Power Kush, White Widow, California Hash Plant, Blue Widow, Blue Hash, et plus tard la renommée Moby Dick. À l’époque, il n’existait quasiment pas de banques offrant uniquement des graines de cannabis féminisées. En plus, la réputation de celles-ci n’était pas très positive.

Business model de Dinafem

Tant La mota que Dinafem, ont soutenu leur business model en fonction de la convention de Vienne de 1961 ; conjointement à l’article 25.1 de la “Ley Orgánica de Protección de la Seguridad Ciudadana” (Loi pour la protection et la sécurité des citoyens) et à l’article 368 du Code Pénal. Ceux-ci permettent la vente de graines de cannabis légalement en Espagne car elle ne contiennent pas de stupéfiants. Par suite, les deux sociétés ont manifesté clairement que la vente de leurs graines est uniquement destinée à la collection. Le client est le responsable d’accepter cette condition et de ne pas les germer.

Cependant, le succès de Dinafem non seulement se base sur la vente de graines de forme régulière mais encore c’est le produit en soi qu’ils ont offert dès le début, original et innovant. Leur premier catalogue incorporait 6 variétés de graines féminisées de haute qualité créées par leur laboratoire. Néanmoins, la demande de la part des cultivateurs de ce type de graines n’était pas comme l’actuelle. En outre, très peu de sociétés offraient uniquement ce format de graines ; toutefois ils ont inversé la tendance en élargissant la préférence pour les graines féminisées.

Plus tard, Dinafem s’est lancé dans le domaine des graines autofleurissantes. Pour cela ils ont crée des graines de renommée mondiale comme l’Amnesia Auto, Critical + Auto, ou OG Kush Auto. La génétique de leurs graines a toujours joui d’une bonne réputation et ce ne fut pas différent lorsqu’ils ont présenté en 2011 des souches riches en CBD ; destinées à ceux qui consomment du cannabis que pour ses propriétés médicinales. L’un de leurs derniers projets a consisté à créer des génotypes non psychoactifs, en réduisant le THC de certaines génétiques.

Actualité et futur de Dinafem

La société est plongée dans un processus judiciaire depuis septembre 2020. Comme résultat de l’opération Inxer-Toro, la Police a démantelé leurs installations. Onze cultures ont été trouvées, en plus d’autres emplacements tels que les laboratoires. L’Audience Nationale espagnole réalisait des recherches sur cette entreprise depuis 2018, moment auquel ils ont détecté des irrégularités.

L’enquête se mène en collaboration avec l’Agence espagnole du Médicament et le Ministère de Santé. Un total de 14 personnes furent arrêtés et d’autres 8 inculpées. De même, 12 perquisitions ont été effectuées à Guipúzcoa et Navarre ainsi que 5 inspections dans des entrepôts industriels. Un total de 2100 plants de cannabis à différents stades de développement, 20 millions de graines féminisées et plus de 207 000 euros en espèces, ont été saisis.

Dinafem est actuellement accusé d’organisation criminelle, de blanchiment d’argent, de délits sanitaires et de fraude à l’électricité. Ce dernier en vue du soupçon d’avoir manipuler l’approvisionnement en électricité d’une de ses cultures pour en réduire le coût. En outre, on l’accuse d’encourager la consommation d’une substance illégale en vendant des graines de cannabis à ses clients, en fournissant du contenu explicatif sur la culture et en répondant à des questions sur son blog et leurs réseaux sociaux.

Dès l’intervention, Dinafem à dû cesser toute production et son retour au marché dépend de la résolution judiciaire. Comme conséquence, tous les travailleurs de la banque de graines se trouvent sous un “ERTE”; un régime de chômage partiel, ne gagnant qu’un pourcentage de leur salaire. D’autre part, l’arrêt de l’activité à causé une pénurie de graines de Dinafem sur le marché qui ne seront pas remises si celle-ci ne redémarre pas son travail.

Il ne reste plus qu’à attendre la fin de l’enquête de l’Audience Nationale sur le groupe Dinafem dans le but de savoir si la société qui a mis au point les versions les plus différentes de graines, reviendra sur le marché ou pas. Et surtout, si Dinafem retrouvera son rang parmi les plus appréciées.

De nombreux cultivateurs de cannabis attendent le jour où nous pourrons voir cette magnifique banque distribuer ses célèbres boîtes métalliques dans les grow shop du monde entier.

Erik Collado

Le succès de GB The Green Brand, est le résultat de 10 ans d’expérience dans le secteur du cannabis, en plus de ses connaissances et de son apprentissage.

Laisser un commentaire