Cannabis Sativa L., une plante qui fait parler depuis environ 2000 ans ; que ce soit après sa découverte par l’être humain ou son interdiction par les religions du Moyen-Age. Actuellement, elle continue à susciter des débats car de nombreux pays la considèrent encore comme un grand danger. Elle est considérée comme une drogue dû à son composant psychoactif (THC) ; et bien que la classe politique sache qu’il est possible d’éliminer ces effets et devenir une culture de cannabis écoresponsable, ils continuent à montrer des réticences.

En plein XXIe siècle, l’un des principaux axes de la politique mondiale est la protection de l’environnement. Voici pourquoi plusieurs gouvernements mettent en place des mesures écoresponsables, ainsi que des modifications structurelles afin de réduire la pollution dans la plupart de scénarios possibles. La marijuana est à la mode ce dernier trimestre de 2012 grâce à la Proposition de loi pour sa légalisation. Le Parlement espagnol à mené le Cannabis au centre du débat mais la proposition a finalement été rejetée.

Néanmoins, à la suite de ce projet, des approches ont été étudiées dans le but de donner plus de visibilité à la plante de Cannabis. Sa place dans l’Agenda 2030, qui vise à énumérer les exigences environnementales requises à atteindre pour cette année, peut sembler impossible. Cependant, dû à une recherche de l’Observatorio para el Consum y Cultivo de Cannabis (OECCC), un laboratoire espagnol, il a été constaté qu’il peut être d’une grande utilité pour son accomplissement.

culture de cannabis ecoresponsable

Culture de cannabis écoresponsable et l’Agenda 2030

Les inquiétudes en matière de développement durable n’ont pris que quelques décennies à passer au premier plan. Croyez-le ou non, il a suffi de voir le monde dans un chaos environnemental pour comprendre qu’un plan d’action était nécessaire. C’est grâce à ce constat et l’horizon fixé par les gouvernements du monde entier pour réduire les émissions polluantes et œuvrer en faveur d’un développement durable, que l’Agenda 2030. est né. Il s’agit d’une série de cibles proposées et d’une série d’Objectifs de Développement Durable (ODD), notamment :

  • Fin de la pauvreté
  • Pas de famine
  • Santé et bien-être
  • Éducation de qualité.
  • Égalité des genres.
  • Eau propre et assainissement.
  • Énergie abordable et non polluante.
  • Travail décent et croissance économique.
  • Industrie, innovation et infrastructure.
  • Diminution des inégalités.
  • Villes et communautés durables.
  • Action pour le climat
  • Villes et communautés durables.
  • Production et consommation responsables.
  • L’action climatique.
  • La vie sous-marine.
  • La vie des écosystèmes terrestres.
  • Paix, justice et institutions fortes.
  • Partenariats pour atteindre les objectifs.

Le cannabis, un facteur important pour un développement durable

Cet agenda est un grand pas en avant vers une planète plus juste, plus propre et plus vivable. Mais quelle est la valeur ajoutée pour les cultivateurs de marijuana qui autocultivent ? Selon l’OECCC, le Cannabis Sativa L. pourrait contribuer à atteindre 64 des 169 cibles, réparties dans 15 des 17 objectifs de développement durable. En outre, si les mesures pertinentes étaient prises, la légalisation de la marijuana aurait des effets positifs directs pour les petits cultivateurs et la régulation du marché serait encouragée.

Parmi les bienfaits pour l’environnement du Cannabis il y plusieurs aspects à souligner ; l’action directe de la plante de Cannabis afin d’améliorer l’environnement et les actions indirectes qui agissent positivement pour un développement durable.

culture de cannabis ecoresponsable

Bienfaits du cannabis pour l’environnement

Dans divers blogs et posts sur internet, les effets bénéfiques du Cannabis pour la santé ont été mentionnés. Des recherches durant de nombreuses années ont démontré les effets des cannabinoïdes pour soulager des douleurs ou comme traitement face aux maladies. De plus, la plante de marijuana est gratifiante pour le sol dans le cas des cultures en terre outdoor.

Le chanvre possède une propriété incroyable, qui associée à d’autres plantes comme le tournesol ou les graminées, en fait une culture très utile. Il est capable d’absorber les toxines et les éléments nocifs du sol, en les adhérant aux racines puis en les transformant en composants inoffensifs.

Ce type de culture à déjà été employé, par exemple, dans des zones de Tchernobyl, en Biélorussie ou d’autres pays où la terre est inservable. Les résultats sont incroyables. Le sol est nettoyé, aéré et les plantes apportent des nutriments de qualité et des défenses pour les prochaines cultures.

Par ailleurs, la propriété de la phytoremédiation, ses fibres peuvent s’utiliser comme textile, pour les papeteries, l’éthanol et en tant que matériau de bio-construction ou de biomasse. Ses graines sont également une source importante de protéines, vitamines et oméga-3, que l’on peut fournir dans l’intention de compléter l’alimentation.

culture de cannabis ecoresponsable

Bienfaits indirects de la culture de cannabis écoresponsable

Liée à la légalisation ou la réglementation de la culture de notre plante préférée, le rapport élaboré par l’OECCC assure qu’elle améliorerait considérablement la qualité de vie, notamment dans les pays en voie de développement. La possibilité de cultiver dans des zones du continent africain supposerait une augmentation du travail en plus d’une amélioration.

La plante de cannabis peut survivre dans des climats arides de très chauds sans trop de nutriments. Pareillement, elle nourrit le sol où elle se trouve réduit le volume de CO2 qu’émet l’atmosphère. Et comme si cela ne suffisait pas, en plantant en extérieur, les cultures indoor seraient réduites. De cette manière, les coûts d’énergie et d’eau qu’elle entraîne pourraient s’éviter.

En définitive, la mise en œuvre de mesures visant à réglementer la culture et la consommation éventuelle de la plante Cannabis Sativa L. (y compris le chanvre, cannabis pour un usage médicinal ou récréatif) est positif pour plusieurs raisons. Il améliore l’ensemble, puisque nous parlons des protéines des graines de chanvre, de l’utilisation des textiles, de l’utilisation de l’énergie, de la décontamination, des économies d’énergie, de l’emploi et des améliorations au niveau social. Une proposition qui, si les décideurs sont prêts à écouter, peut profiter à tous.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *