On peut penser à tort qu’une fois la récolte effectuée, le travail du cultivateur est terminé. Comme vous pouvez l’imaginer, ce n’est pas le cas. Il est absolument nécessaire d’effectuer différents processus pour garantir un produit final de la meilleure qualité possible. En ce sens, il est important de savoir comment faire sécher du cannabis correctement afin de ne pas ruiner le travail de plusieurs mois. À cette fin, nous détaillons ci-dessous comment faire, en expliquant différents facteurs et techniques clés pour obtenir un processus de séchage sûr et simple. Premièrement, il est important de ne pas perdre de vue un mot : la patience.

En quoi consiste le séchage du cannabis ?

La patiente est une vertu dont vous aurez besoin. Après des mois en cultivant des plantes de marijuana, faire les choses rapidement n’est pas la meilleure option car cela pourrait abîmer la récolte si espérée. En ce sens, lorsque vous récoltez, il est souhaitable de sécher les bourgeons. Ceci consiste à éliminer l’excès d’humidité et une grande partie du contenu de chlorophylle.

Les exemplaires récemment coupés contiennent un 75 % d’eau, devant réduire celle-ci jusqu’à 15 – 10 % en deux ou trois semaines. Une humidité excessive des bourgeons frais ne permet pas de les brûler correctement. De même que la concentration de cannabinoïdes n’est pas au maximum de sa splendeur. En effet, le THC est encore à l’état inactif (THC1), il est donc essentiel de sécher les fleurs pour obtenir leur transformation.

comment faire secher du cannabis

Par la suite, nous détaillons les paramètres plus importants et les différentes méthodes pour savoir comment faire sécher du cannabis correctement. Grosso modo cela doit se faire dans une salle sans lumière, sèche et sans odeurs dont la température soit d’environ 20 ºC et l’humidité autour du 50 %. Des valeurs hygrométriques élevées et une exposition insuffisante à la lumière, peuvent entraîner la transformation du THC en CBN, un cannabinoïde qui n’offre pas les mêmes effets psychoactifs que le THC.

La manucure : l’étape avant le séchage

Dans le but d’obtenir un séchage et un affinage optimal des têtes de cannabis, nous recommandons de manucurer les plantes au préalable. Une technique qui – comme il est logique – demande également de la patience. Elle se résume à dépouiller les exemplaires de l’excès de matière comme les feuilles et les petites branches. Cela leur permet d’être propres au moment où ils sont séchés, et de ne pas avoir de grandes feuilles qui produisent une fumée âcre et contiennent moins de trichomes.

Il convient de noter qu’en plus de se faire avant le séchage, il est également possible de manucurer les bourgeons après le temps de séchage. Même si la grande majorité des cultivateurs le fassent avant. Pour cela, il vous faut des ciseaux à bouts fins, des gants et plusieurs plateaux pour séparer le matériel manucuré des restes. Ensuite, une fois les grandes feuilles enlevées, il faut tailler les feuilles dites de sucre, en enlevant les pointes qui dépassent des bourgeons. Pour ceux qui n’aiment pas cette tâche, il existe également des outils tels que les coupe-bordures, comme le Trimbox.

comment faire secher du cannabis

Comment sécher le cannabis récemment coupé ?

Comme le dit le proverbe – et plus encore dans ces cas – “la patience est amère, mais son fruit est doux”. C’est pourquoi il est essentiel de faire preuve de patience pendant la taille, le séchage et l’affinage des fleurs pour obtenir du cannabis de qualité supérieure. Après avoir manucuré les fleurs, suspendez les branches entières à l’aide de pinces à des cordes à enrouler ou à des étendoirs pliants. Il est également possible d’installer des mailles de séchage, spécifiques à cette mission, si l’on ne dispose pas de l’espace nécessaire.

La marijuana doit sécher pendant plusieurs semaines contrôlant toujours que la température et l’humidité soient les adéquates. Le but est d’évaporer correctement la chlorophylle et l’humidité. Il existe également d’autres méthodes moins conventionnelles que vous pourrez utiliser pour sécher la marijuana plus rapidement ; mais en réduisant une plus grande quantité de terpènes et de cannabinoïdes. Des exemples de ces techniques sont les sacs de papier kraft, introduire les fleurs dans des enveloppes et les mettre dans une des rainures de l’air conditionné ou sécher le cannabis au soleil.

sac kraft

Dans le cas où le séchage avance trop vite, environ 5 jours, nous vous conseillons de retirer les grandes feuilles ou les défaillantes. Ceci permettra aux plus petites de recouvrir les bourgeons. Ceci ralentira le séchage à deux semaines, enlevant après les feuilles sèches.

En revanche, si les fleurs mettent trop de temps à sécher, c’est dû à l’excès d’humidité de la salle. Il faudrait donc changer de place votre cannabis ou bien d’utiliser des dessiccateurs, capables d’absorber l’humidité de l’air. Nous recommandons d’utiliser des outils professionnels tels que des thermomètres et des hygromètres pour contrôler plus facilement la température idéale et le taux d’humidité dont les plantes de marijuana ont besoin.

Facteurs importants pour bien sécher la marijuana

Ci-dessous, nous allons détailler certains des facteurs à tenir en compte en vue de fructifier un cannabis convenablement séché. Voyons alors les paramètres à suivre :

  • La durée du séchage : le temps d’attente est approximativement de 2-3 semaines, en fonction de la densité des bourgeons et de la méthode choisie, il peut augmenter d’une semaine.
  • La température : celle-ci doit être entre 18 et 24 ºC puisqu’une température supérieure à 25 % peut oxyder de façon inappropriée les trichomes et pourrir les fleurs.
  • L’humidité : l’humidité relative doit être comprise entre 45 et 55 %, des valeurs qui empêcheront la prolifération de différents types de champignons.
  • La circulation de l’air : les courants d’air dans la salle de culture de graines de cannabis ne sont pas convenables, ça doit être un endroit sombre et complètement sec. Si la chaleur est très élevée et que vous utilisez des ventilateurs, ne les dirigez jamais vers les plantes directement.

Erreurs fréquentes dans le séchage de la marijuana

Avant le séchage, plus précisément au moment de la coupe des plantes, il est important que le sol soit bien hydraté afin d’assurer un séchage plus lent. De même, ne coupez pas les plantes si vous venez de les pulvériser avec un produit quelconque, surtout s’il s’agit d’un phytoprotecteur. La saveur et l’arôme peuvent être sérieusement compromis.

Une fois la période de séchage commence, il n’ya pas besoin d’utiliser des appareils tels que des déshumidificateurs, sauf si l’humidité est si élevée (plus de 65 %) que les bourgeons ne pourront pas sécher avant un mois. En effet, une augmentation excessive de la température peut entraîner un séchage trop rapide. De même, dans les endroits où la chaleur n’est pas trop haute, il n’est pas souhaitable d’utiliser des ventilateurs. Une circulation d’air excessive peut sécher les bourgeons de marijuana trop rapidement. Toutefois, s’il est nécessaire d’utiliser ces articles, ils ne doivent jamais être dirigés directement vers les fleurs.

comment faire secher du cannabis

Bien que quelques cultivateurs utilisent cette méthode, pour répondre à la question de comment faire sécher du cannabis dans des boîtes en carton, l’équipe de GB The Green Brand ne conseille pas d’employer ces articles. La qualité de la récolte sera inférieure ainsi que vous risquez plus de souffrir des infestations de champignons comme la pourriture grise. De même, le fait de laisser que les plantes tendues se touchent entre elles peut générer plus d’humidité relative et encore plus de pourriture.

En outre, si vous détectez une zone pourrie vous devez retirer immédiatement avant qu’elle puisse contaminer le reste. D’autre part, il faut éviter de manipuler excessivement les bourgeons. Les trichomes qui recouvrent les fleurs fraîches son très délicats. Par ailleurs, les mois d’été les températures augmentent beaucoup pour les bourgeons.

Séchage des fleurs de marijuana : un processus que plus c’est lent, le mieux c’est

Comme pour tous les travaux, l’expérience constitue un plus, c’est pourquoi tout cultivateur s’améliorera après chaque culture. À chaque fois il connaîtra mieux son environnement et ses conditions, le moment exact de mettre les fleurs séchées dans des bocaux hermétiques. Par conséquent, il pourra obtenir les saveurs, les arômes et les effets qu’il désire. Ce ne sont que deux semaines, après des mois d’attente, pour que les bourgeons atteignent la meilleure qualité possible.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

2 réponses sur « Qu’est-ce le séchage de la marijuana et comment faire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *