Champignon dans une plante de cannabis : les différentes étapes de son apparition

Avec l’arrivée de l’automne, les cultivateurs commencent à préparer la récolte. Toutefois, il convient de poursuivre le contrôle de nos plantes et doser l’arrosage comme il se doit. En effet, un relâchement coupable pourrait favoriser l’apparition d’un champignon dans une plante. Ces organismes vivants sont à même d’en terminer avec toute une plantation en à peine quelques jours et sont souvent indétectables. En outre, la baisse des températures constitue un moment critique pour les cultures en intérieur. Tous les amateurs de cannabis commencent à préparer leurs armoires ou leur salle de culture, choisissent le meilleur système d’éclairage, etc. Toutefois, ce serait une grave erreur d’omettre les dégâts que peuvent causer les spores.

Courants d’air, animaux de compagnie, vêtement ou chaussures, les champignons profitent de la moindre opportunité pour attaquer vos plantes. Or, bien qu’il existe de multiples méthodes préventives et curatives, nous sommes parfois incapables de faire face à l’invasion des champignons dans les cultures. Tout cela peut avoir raison de notre récolte complète. C’est pourquoi nous allons aborder dans ce post les phases durant lesquelles il convient d’être particulièrement attentif afin de prévenir leur apparition. Par ailleurs, nous expliquerons comment les combattre.

Comment éliminer un champignon dans une plante : phase de germination

germination

Vous venez de recevoir votre paquet de graines de Growbarato.net, et vous êtes désormais fin prêt pour commencer à cultiver. Vous préparez le pot, évaluez les niveaux de température et d’humidité et mettez tout en place pour faire germer votre graine. Lors de cette phase, la graine commence à développer des racines et à générer une plantule qui pousse vers l’extérieur. En fonction de la variété, le mode de culture choisi et d’autres facteurs, la pousse apparaîtra plus ou moins vite. Durant cette étape, la plante est encore relativement faible et peut subir les attaques de plusieurs champignons qui lui seront fatales.

Pythium: fonte des semis (damping-off)

champignon dans une plante

Le Pythium provoque la fonte des semis, aussi appelée damping-off. C’est un champignon très destructeur susceptible d’apparaître dans n’importe quelle culture. Il s’agit d’une infestation très rapide qu’il est difficile de détecter à temps. Dans le meilleur des cas, cela affectera la croissance des plantes. Le Pythium apparaît dans des climats chauds et humides mais aussi dans les climats froids. Il est également fréquent d’observer sa présence dans des sols trempés n’ayant pas été fertilisés. Il se manifeste comme suit :

  • Avant la germination : le champignon se trouve dans la graine et celle-ci pourrit.
  • Après la germination : notre graine va générer des racines mais celles-ci pourriront aussitôt à cause du champignon. La tige penche d’un côté et nous constaterons la nécrose des racines.

Comment combattre et prévenir le Pythium durant la phase de germination

Veillez à toujours vous procurer des graines de qualité dont la provenance est fiable. Il est tout aussi important de ne pas arroser en excès car l’humidité favorise l’apparition du champignon. Dans cette optique, il est primordial de disposer d’un substrat qui draine l’eau efficacement et enracine rapidement. Pour cela, l’idéal est de mélanger des substrats stériles avec des substrats riches en nutriments, afin de profiter de tous les avantages. Maintenez une température moyenne de 21-28º C et ne plantez pas la graine trop en profondeur. Vous pouvez également combattre la fonte des semis à l’aide de propolis ou d’un produit spécifique contre le Pythium, tel que Bactofil.

Fusarium

champignon dans une plante

Ce champignon est le cauchemar de tout cultivateur. C’est l’un des plus nuisibles et il attaque les plantes dès le début de leur cycle de vie. Il peut aussi sévir plus tard au cas où la plante aurait contracté préalablement le Pythium. Il s’agit d’un champignon filamenteux qui colonise les sols puis les racines en entourant celles-ci d’une couche gélatineuse. La racine se trouve alors dans l’incapacité d’absorber les nutriments du sol, ce qui provoquera à terme la mort des plants. Voici les symptômes auxquels il convient d’être attentif.

  • Une pourriture clairement visible sur la base des tiges.
  • Des feuilles séchées et souffrant de chlorose (feuilles jaunies et décolorées).
  • La façon la plus rapide de vérifier si notre plante est touchée est de procéder à la lignification des tiges. En coupant l’une d’elles par le milieu, nous observerons une coloration brun rougeâtre.

Comment prévenir et combattre le Fusarium en phase de germination

Malheureusement, il n’existe aucun remède miracle contre ce champignon dévastateur. Une fois qu’il est installé sur nos plantes, le mieux sera de renoncer aux plantes concernées afin d’éviter sa propagation sur le reste de notre plantation. Pour prévenir l’apparition du Fusarium, nous utiliserons un substrat de qualité et éviterons d’effectuer un arrosage excessif. Les températures élevées et un environnement trop humide sont également des facteurs déclenchants. Les produits à base de trichoderma et de mycorhizes, boucliers naturels contre les champignons dans les racines, sera très utile. La protection est le facteur primordial pour éviter le développement de ce champignon vorace.

Comment éliminer les champignons dans les cultures : phase de floraison

champignon dans une plante

Si nous sommes parvenus à faire pousser notre plante sans subir d’attaques durant la germination et la croissance, reste à affronter la floraison. Au cours de celle-ci, la plante centrera toutes ses forces sur la production de bourgeons. En fonction de la variété choisie, la plante sera plus haute ou poussera davantage en largeur, avec une longueur de branches variable. Elle produira des bourgeons plus ou moins denses. C’est aussi le début d’une phase critique car les têtes sont une aubaine pour les infestations en tout genre. Les champignons ne font pas exception à la règle et en feront une de leurs cibles privilégiées. Au même moment, d’autres champignons voient le jour sur les longues feuilles, causant le pourrissement et de lourds dégâts au niveau cellulaire. Durant cette phase, plusieurs types de champignons sont susceptibles d’attaquer nos champignons.

Botrytis

botrytis

Ce champignon parasitaire connu sous le nom de Botrytis est redouté de tous les cultivateurs, car il s’attaque aux bourgeons sans pitié. Il peut même poser problème après la récolte, lors du processus de séchage et de curing des têtes. Il se propage facilement en libérant des spores voyageant d’une plante à l’autre ou au sein de la plante elle-même. Ce champignon constitue un cas particulier, car il apparaît dans des conditions très spécifiques :

  • Lorsque vos plantes font l’objet d’une attaque de chenilles, jetez un coup d’œil aux bourgeons. Ces insectes dévorent les bourgeons et créent de petits tunnels à l’intérieur. Elles causent l’apparition du champignon par leurs excréments ou via l’humidité générée dans le bourgeon.
  • Averses abondantes humidifiant fortement les bourgeons.
  • Changement brusque de température entre le jour et la nuit (plus de 10º C de différence).

Les symptômes sont des bourgeons perdant de leur couleur ou adoptant des tons marron. A l’intérieur, nous constaterons une couleur grisâtre envahissant l’entièreté du bourgeon. Ces indices ne laissent planer aucun doute sur la présence du Botrytis. Bien que les buds soient sa cible privilégiée, il peut apparaître partout sur la plante. Dès que l’on constatera son apparition, il faudra être très réactif.

Comment prévenir et combattre le Botrytis en phase de floraison

La meilleure méthode, comme pour tous les champignons, est de réaliser une prévention efficace. Dans cette optique, nous devons être vigilants et éviter à tout prix ce fléau que sont les chenilles qui creusent des trous dans les plantes. Pour cela, nous utiliserons Bacillus Thuringiensis, un insecticide qui provoquera la mort des chenilles. Nous pourrons également utiliser de l’huile de neem comme préventif. Si la plante est déjà touchée, nous couperons rigoureusement les bourgeons ou les feuilles touchées. Ensuite, nous nettoierons toute la zone et appliquerons un fongicide tel qu’Amanitha.

Oïdium

champignon dans une plante

Tout cultivateur qui se respecte connaît l’oïdium. Ce champignon facilement reconnaissable se manifeste sous la forme d’une poudre blanche située sur les feuilles. Souvent, nous le confondons avec une poussière circulant de l’atmosphère ou avec de la saleté, car il suffit de souffler pour l’éliminer. Toutefois, il réapparaît en quelques heures, signe indiscutable qu’il a contaminé les plantes. Il peut surgir à tout moment, mais il est bien plus courant en phase de floraison lorsque les feuilles ont atteint leur taille maximale. Il est très fréquent de le retrouver dans les parcs et les bois. Par conséquent, suite à une promenade, vous pourriez involontairement transporter les spores chez vous.

Il peut aussi se transmettre aux plantes aux endroits où il a déjà sévi par le passé. Il existe deux formes de spores : l’une d’elles engendre instantanément des champignons sur d’autres plantes ; l’autre est capable de rester collée sur un mur durant deux ans, jusqu’à ce qu’elle n’atteigne les nouvelles plantes pour les infecter.

  • Il s’agit d’un champignon très facile à contrôler, mais qui figure néanmoins parmi les plus agressifs.
  • Facteurs clés favorisant son apparition : l’humidité et les hautes températures.
  • Changement brusque de température entre le jour et la nuit (plus de 10º C de différence).

Comment prévenir et combattre l’oïdium en phase de floraison

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, il est préférable de tout faire pour qu’il ne se développe pas. En effet, une fois qu’il a infecté notre plante, il est impossible de l’éliminer complètement car il se loge dans la paroi cellulaire. C’est pourquoi nous conseillons d’appliquer des produits préventifs, tout en réalisant les soins et le contrôle nécessaires dans notre plantation. Propolix, un fongicide naturel que produisent les abeilles pour protéger leur ruche, constitue un excellent remède. Il sera très efficace pour que l’oïdium ne colonise pas nos plantes.

Propolix s’applique en pulvérisant 2ml/L, en prenant soin de mouiller la plante sur les deux faces des feuilles. Il freinera efficacement l’avancée ou l’apparition de l’oïdium sur nos plantes.

¡Haz clic para puntuar esta entrada!
(Votos: 0 Promedio: 0)